Menus de configuration dans le panneau d'administration

Lycée Condé

Sharka, le lycée Condé et le programme « Un an en France »

L’Institut français de Prague propose aux lycéens tchèques de passer une année scolaire complète dans un lycée en France. Les élèves tchèques suivent les mêmes enseignements que leurs camarades français.

Dans le cadre de ce programme « Un an en France », nous avons donc accueilli au lycée Sharka KRENOVA, une jeune tchèque, du 4 septembre au 30 juin.

A l’issue de l’année scolaire, elle a bien voulu répondre à quelques questions pour faire un retour sur cette expérience :

 » – Qu’est-ce qui t’a attirée dans l’idée de participer au programme ?

– C’était principalement l’amélioration de la langue française et la découverte de la culture.

– Est-ce que tu avais des appréhensions avant de partir et de faire ce saut dans le vide et dans l’inconnu ?

– Non, j’étais vraiment motivée. C’était plutôt mes parents qui avaient des appréhensions.

– Comment était organisé ta semaine ? Ou logeais-tu ?

– Pendant la semaine, du lundi au vendredi, j’habitais à l’internat du lycée. Le vendredi après-midi, je prenais le bus pour aller chez ma famille d’accueil, qui habite près de Besançon. Le lundi matin, je redescendais en bus avec ma valise au lycée.

– Quelles ont été tes premières impressions en arrivant dans ta famille d’accueil à Gennes ?

– J’avais eu la chance de les rencontrer en été avec mes parents donc je savais où je vais. J’étais très contente de venir étudier en France mais je ne savais pas parler français très bien et ils n’ont pas voulu parler en anglais….donc ce n’était pas facile de m’exprimer.

– Quelles ont été tes premières impressions en arrivant dans ton lycée d’accueil à Besançon ?

– J’étais très stressée car je n’étais pas attendue par les professeurs, ni les élèves. Personne dans ma classe ne savait qui je suis et pourquoi je suis venue. Comme je ne connaissais pas la langue et je ne comprenais pas le cours, c’était très difficile.

– Dans quelle classe, quelle section étais-tu  inscrite ? Te souviens-tu de ta toute première journée de cours ?

– J’étais inscrite en classe de Terminale Bac Pro A. La première journée de cours était longue : j’ai reçu plein d’informations et j’ai essayé de les comprendre.

– Au niveau du français, est-ce que tu arrivais à suivre ? Ça a dû faire beaucoup de choses en même temps, il fallait se concentrer énormément j’imagine.

– Oui, j’étais très fatiguée les premiers mois. Il fallait traduire toutes les fiches et les devoirs de cours.   En plus, on faisait le service clientèle le mardi soir et on finissait tard. Je ne connaissais pas le système ni le vocabulaire hôtelier.

– Tu connais les deux systèmes scolaires, tchèques et français, maintenant. Quels sont les points forts des deux systèmes ? Et les points faibles ?

– Chez moi, on finit plus tôt. Nos cours sont de 8h00 jusqu’à 14h00. Nous avons aussi les pauses qui sont plus longues. Les classes de cours sont concentrées dans un seul bâtiment. En France, les vacances sont plus longues. Les professeurs distribuent des photocopies alors qu’à l’école tchèque, on utilise des livres.

– Si tu devais conseiller le programme à un ou une camarade tchèque, qu’est-ce que tu dirais pour le ou la motiver ?

– C’est la meilleure façon d’apprendre la langue, devenir autonome, d’acquérir de la maturité et découvrir une culture.

– As-tu passé des examens durant ton année en France ? Comment est-ce que tu t’es préparée pour arriver dans de bonnes conditions à l’examen ?

– J’avais le cours supplémentaire avec des professeurs de service pour mon examen du CAP et aussi pour le DELF niveau B2. Mais à cause du stage, je n’avais pas beaucoup de temps pour le préparer. Je travaillais beaucoup avec le livre d’exercice pendant les vacances chez moi.

– Est-ce-que tu as l’impression d’en apprendre plus sur toi-même, de devenir plus autonome par rapport à tes camarades qui sont restés en République Tchèque ?

– Oui ! Une année à l’étranger à mon âge change chaque personne. J’ai appris à me débrouiller toute seule sans mes parents.

– En quelques mots, que peux-tu dire de l’expérience que tu as vécue grâce au programme « Un an en France » ?

– Je ne regrette pas d’avoir participé à cet échange et j’espère que j’ai ouvert la voie à d’autres élèves en lycée professionnel. »

© Lycée Condé par VD Communication